Lecture

Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

Résumé : Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Il faut savoir que je m’y suis prise légèrement à l’envers, puisque j’ai commencé par livre D’après une histoire vraie, qui est une suite de celui-ci, avant de lire Rien de s’oppose à la nuit. Peut-être mon avis aurait été différent si j’avais fait les choses dans l’ordre, mais d’après les échanges que j’ai pu avoir, nous sommes beaucoup à avoir découvert l’auteure à travers son deuxième roman.

Comme vous le savez déjà, j’ai littéralement adoré D’après une histoire vraie, que j’ai dévoré du début à la fin, qui a eu un très grand impact sur moi, auquel j’ai pensé plusieurs semaines après l’avoir lu. Pourtant, avec Rien ne s’oppose à la nuit, j’ai eu beaucoup plus de mal. Je ne sais pas si c’est le côté autobiographique qui m’a dérangé, mais j’ai parfois eu l’impression de stagner dans ma lecture.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à l’histoire et à la famille de Lucile. Je suis consciente que ce n’est pas le but de Delphine de Vigan de créer un lien entre sa famille et nous car son principal objectif est de raconter l’histoire de sa famille, mais le fait d’être uniquement spectateur de l’histoire, sans réussir à me projeter, à me faire une petite place parmi eux, cela m’a dérangé. J’ai du mal à exprimer mon ressenti sur ce livre. J’ai l’impression qu’il n’était pas là pour le lecteur, mais uniquement pour soulager l’auteure. Je me suis sentie un peu mal à l’aise, comme si je n’avais pas le droit de lire ce que j’étais en train de lire.

J’écris ce livre parce que j’ai la force de m’arrêter aujourd’hui sur ce qui me traverse et parfois m’envahit, parce que je veux savoir ce que je transmets, parce que je veux cesser d’avoir peur qu’il nous arrive quelque chose comme si nous vivions sous l’emprise d’une malédiction, pouvoir profiter de ma chance, de mon énergie, de ma joie, sans penser que quelque chose de terrible va nous anéantir et que la douleur, toujours, nous attendra dans l’ombre.

À travers ce livre, Delphine de Vigan nous raconte l’histoire de sa mère, Lucile, de ses frères et soeurs, de ses parents, de son enfance, de ses difficultés, de ses peurs, de ses moments de réussites… Elle nous livre qui était Lucile, ce qu’elle a fait et pourquoi elle l’a fait ainsi. Le portrait de Lucile est celui d’une personne mystérieuse, charismatique, à l’écart des autres, différente. Son parcours est difficile, fort, parfois contradictoire. Malgré mon manque d’enthousiasme pour ce livre, je ne peux qu’être admirative de cette femme, qui malgré la peur, malgré les difficultés, a fait de son mieux pour se sentir vivante jusqu’au bout.

Vous aimerez aussi

9 Commentaires

  • Répondre Eli Bennet 5 décembre 2017 à 21 h 54 min

    Ah mais tout pareil tout pareil!
    Jai ÉTÉ assez déçue par ce livre, sûrement parce QUE j’avais trop lu de critiques positives. Je me suis souvent ennuyée pendant la lecture, malgré la plume divine de de vigan.

    J’ai lu « rien ne s’oppose a la nuit » apres « d’après une histoire vraie » et je pense également que cela a pu affecter mon jugement.
    Et surtout, « d’après une histoire vraie » m’a RETOURNEE le cerveau! J’ai adoré cette ambivalence dans l’autobiographie (ou pas!). Un bouquin que je ne suis pas prête d’oublier.
    Je suis contente de lire quelqu’un dont l’avis est strictement identique au mien!
    Au plaisir!

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 7 décembre 2017 à 17 h 38 min

      Merci pour ton avis ! Je me sentais un peu seule haha. Je pense que « D’après une histoire vraie » est tellement génial et bouleversant, que c’est difficile de faire mieux, du coup, commencer par le deuxième ne nous a pas vraiment aidé à apprécier le premier 🙂

  • Répondre Petite ombre 6 décembre 2017 à 12 h 10 min

    bon, moi je n’ai pas lu son autre roman, alors je vais commencer par celui-ci et je te dirais si j’ai mieux apprécié de lire dans l’ordre lol

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 7 décembre 2017 à 17 h 36 min

      Haha, c’est une bonne idée ! Je connais pas mal de personnes qui ont commencé dans l’ordre et qui ont beaucoup aimé le deuxième alors… on ne sait jamais !

  • Répondre corentine 6 décembre 2017 à 18 h 05 min

    J’ai découvert Delphine de Vigan avec un roman plutôt médiocre, Un soir de décembre. je compte bien lire celui-ci et D’après une histoire vraie (dans l’ordre ;)) après en avoir entendu tant de bien. On verra si j’accroche ou pas… Peut-être que cette auteure n’est pas faite pour moi après tout.

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 7 décembre 2017 à 17 h 35 min

      Ah mince ! Peut-être que le deuxième sera le bon 🙂

  • Répondre La tête dans les livres 9 décembre 2017 à 12 h 12 min

    Pour ma part, c’est D’après une histoire vraie qui m’avait dérangé et pour lequel j’avais eu l’impression de faire du voyeurisme et de ne pas avoir le droit de le lire – même si avec le recul, j’ai eu une toute une autre vision du livre! Pas sûre que je lirai celui-ci!

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 9 décembre 2017 à 12 h 16 min

      Je comprends totalement !

  • Répondre La route des lecteurs 28 décembre 2017 à 22 h 40 min

    D’après une histoire vraie se trouve dans ma PAL. Je dois dire que Rien ne s’oppose à la nuit ne me tente pas particulièrement. J’ai déjà lu No et moi de la même auteure alors j’espère accrocher au roman se trouvant dans ma PAL 🙂

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.