Lecture

D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

Résumé : Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. 

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Le livre de poche, sans qui je n’aurais sans doute jamais pris le temps de m’arrêter pour découvrir ce livre. D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan est un roman fascinant, qui raconte comment, à la suite de la parution de son précédent roman Rien ne s’oppose à la nuit, l’auteure fait face au succès, aux retombées positives ou négatives, à l’impact de ce roman sur sa famille et dans sa vie personnelle. Personnellement, je n’ai pas lu le roman dont elle parle dans celui-ci, ce qui m’a permis d’avoir en quelque sorte du recul par rapport à son histoire. Mais maintenant que j’ai terminé celui-ci, j’ai vraiment très envie de le lire !

Je crois que c’est l’une des chroniques les plus difficiles à écrire. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais j’ai été complètement perturbée par ce livre. Au fil des pages, l’auteure nous raconte comment, lors d’une soirée, elle fait la rencontre d’une certaine L. L. est une femme à l’allure assurée, à la personnalité marquée, qui impressionne par sa confiance démesurée. Lors de cette rencontre, Delphine, l’auteure donc, n’est pas dans sa meilleure forme. Elle est fatiguée, se pose énormément de questions, n’arrive plus à faire face au succès de son précédent roman. Petit à petit, une relation particulière s’installe entre les deux femmes. Elles ne passent pas une journée sans prendre des nouvelles de l’autre, L. ne cessant d’affirmer son avis sur ce que doit être l’écriture, créant parfois un conflit entre elles. Et puis, Delphine, plonge doucement dans la dépression. Elle n’arrive plus à écrire. Elle est complètement angoissée à l’idée de tenir un stylo dans les mains ou de se poser devant son ordinateur. Heureusement, L. est présente pour l’aider à affronter cette période…

Si à travers l’écriture tu ne cherches pas à te connaître, à fouiller ce qui t’habite, ce qui te constitue, à rouvrir tes blessures, à gratter, creuser avec les mains, si tu ne mets pas en question ta personne, ton origine, ton milieu, cela n’a pas de sens. Il n’y a d’écriture que l’écriture de soi. Le reste ne compte pas.

Fiction ou réalité ? C’est la grande question de ce livre. En le lisant, j’ai eu l’impression d’être trompée, manipulée, trahie. Delphine de Vigan est brillante car avec ce livre, elle arrive complètement à semer le doute dans l’esprit du lecteur. J’ai peur d’en dire un peu trop pour les personnes qui souhaitent le lire, mais ce que je peux affirmer, c’est qu’en le lisant, j’ai eu l’impression de perdre la tête. L. existe-t-elle vraiment ? Est-t-elle une métaphore ? Ce livre est-il uniquement autobiographique ou relève-t-il de la fiction ? Cette réflexion que la lecture du livre nous pousse à avoir est juste magique. Ce mélange entre réel et fiction, ce moment où l’on comprend que tout cela est un mensonge déguisé, c’est… fascinant.

Vous l’aurez compris, ce livre est pour moi un gros coup de coeur ! Je découvre pour la première fois l’écriture de l’auteure, et je ne suis absolument pas déçue ! J’ai été happée dès le début, je suis plongée tête la première dans cette histoire, sans réussir à m’arrêter de lire. Ce livre est brillant, captivant et effroyablement troublant ! La preuve, je l’ai terminé il y’a plusieurs jours et j’y pense encore !

Vous aimerez aussi

10 Commentaires

  • Répondre La route des lecteurs 5 septembre 2017 à 13 h 13 min

    Woah ! On sent qu’il t’a pertubé ce livre !
    Je l’ai dans ma PAL depuis le mois de mai. Je l’ai trouvé à une brocante, en grand format. Plus que ravie du coup :p

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 5 septembre 2017 à 19 h 48 min

      Oh que oui ! J’ai hâte d’avoir ton avis dessus !

  • Répondre anouklibrary 7 septembre 2017 à 13 h 15 min

    J’ai vu beaucoup d’avis positifs sur ce roman et je m’y étais plongée en me disant qu’il en serait certainement de même pour moi. Cependant, grosse déception… J’ai trouvé l’atmosphère suffocante, pesante et je n’ai pas su l’appréciée. Ne pas savoir où se situe la ligne entre fiction et réalité m’a dérangée :/

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 7 septembre 2017 à 20 h 16 min

      Je peux comprendre que l’atmosphère soit perçue comme beaucoup trop suffocante et que cela dérange ! Pour ma part, au contraire, c’est cela que j’ai le plus apprécié 🙂

  • Répondre corentine 8 septembre 2017 à 10 h 24 min

    Un titre que je lirai, c’est sûr. Quand ? Je ne sais pas encore… Il m’intrigue énormément, pourtant à force d’en entendre parler je connais beaucoup de choses sur l’histoire mais j’ai besoin de me faire mon propre avis.

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 12 septembre 2017 à 14 h 22 min

      J’espère que tu aimeras !

  • Répondre LaRousse Bouquine 9 septembre 2017 à 22 h 25 min

    Je suis une grande fan de l’auteur de manière générale, mais j’avais vraiment adoré celui-ci !

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 12 septembre 2017 à 14 h 17 min

      Je la découvre avec celui-ci, et j’aime beaucoup également !

  • Répondre 1pays1livre 14 septembre 2017 à 19 h 59 min

    Je me souviens de ce jeu constant avec l’effet de réel et cette fascination que j’avais à me dire que c’était peut-être vrai… Vraiment un livre bluffant et qui tient en haleine !

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 14 septembre 2017 à 20 h 01 min

      Oh ça oui, pour être bluffant il l’est !

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.