Lecture

Chanson douce de Leila Slimani

Résumé : Lorsque Myriam, mère de deux enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. A travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leila Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

J’ai déjà eu l’occasion de découvrir la plume de l’auteure à travers son premier roman, Dans le jardin de l’Ogre, que je vous conseille absolument. À force d’entendre parler de ce nouveau livre un peu partout, j’ai eu très envie de le lire et de me faire mon propre avis. C’est donc bien après tout le monde que je découvre le récit du livre qui a obtenu le prix Goncourt 2016.

Ce livre a la capacité de capter notre attention dès la première ligne. Il devient instantanément addictif, au point de ne pas pouvoir arrêter de lire. Dès le premier chapitre, une ambiance toute particulière s’installe. On comprend qu’un terrible évènement vient de se produire, sans vraiment avoir de détail sur le tragique accident. L’auteur s’amuse à jouer avec notre patience, à nous garder éveillé et attentif, pour finalement revenir seulement à la fin du livre sur l’horrible évènement qui s’est déroulé dans la maison familiale.

On se sent seul auprès des enfants. Ils se fichent des contours de notre monde. Ils en devinent la dureté, la noirceur mais n’en veulent rien savoir. Louise leur parle et ils détournent la tête. Elle leur tient les mains, se met à leur hauteur mais déjà ils regardent ailleurs, ils ont vu quelque chose. Ils ne font pas semblant de plaindre les malheureux.

Myriam et Paul sont des parents contraints à trouver une nounou pour s’occuper de leurs deux enfants. Ils décident alors de se tourner vers Louise, une nounou à l’apparence anodine qui arrive pourtant très rapidement à se démarquer. Progressivement, elle occupe une place de plus en plus importante dans la vie de cette famille, devenant petit à petit totalement indispensable. Elle tente de s’insinuer toujours plus et d’imposer ses propres convictions aux enfants. Au fil des pages, la tension monte. À travers plusieurs anecdotes, le caractère sombre de la nounou apparaît de plus en plus évident…

Chanson douce pousse à la réflexion sur les relations que nous pouvons avoir avec les autres et sur les inégalités présentes dans notre société. C’est un livre dont le cheminement nous amène petit à petit à une ambiance toujours plus malsaine et dérangeante. L’ambiance est sombre, pesante et glaçante, mais on en redemande encore, complètement captivé par le personnage de Louise et par ses pulsions.

Vous aimerez aussi

19 Commentaires

  • Répondre La tête dans les livres 12 février 2017 à 19 h 11 min

    Ah, je ne savais pas que c’etait un thriller! Du coup, je suis encore plus intriguee!

  • Répondre Minestronette 12 février 2017 à 19 h 11 min

    TU me donnes très envie pour le coup !

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 13 février 2017 à 12 h 49 min

      J’espère que tu aimeras autant que moi 🙂

  • Répondre Aux douceurs littéraires 13 février 2017 à 21 h 37 min

    Impossible de passer à côté, je vais évidemment le lire.

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 15 février 2017 à 18 h 04 min

      J’espère que tu en auras l’occasion 🙂

  • Répondre La route des lecteurs 15 février 2017 à 10 h 50 min

    Il se trouve déjà dans ma PAL !
    Je suis ravie qu’il t’ait autant plu 🙂 Le résumé donne très envie et les différents avis positifs aussi, d’ailleurs. J’ai donc hâte de moi aussi le lire !

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 15 février 2017 à 18 h 03 min

      Hâte d’avoir ton avis sur ce livre !

  • Répondre NovaBaby 19 février 2017 à 5 h 54 min

    J’ai très envie de découvrir cette auteure. Je pense que je commencerai avec son premier roman, par contre. Celui-ci lez tente aussi, mais comme on en a beaucoup parlé, j’ai peur d’avoir des attentes trop élevées et d’être déçue au final.

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 19 février 2017 à 17 h 06 min

      J’avais aussi peur d’être déçue mais finalement j’ai adoré ! Comme quoi 🙂

  • Répondre Pluie de mots 19 février 2017 à 14 h 03 min

    Même si j’en entends beaucoup de bien je ne pense pas avoir la force de le lire, il a l’air tellement éprouvant !

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 19 février 2017 à 17 h 05 min

      C’est vrai que c’est une lecture éprouvante, mais justement, je trouve que c’est vraiment intéressant pour se rendre compte de la réalité des choses 🙂

  • Répondre Casscrouton 20 février 2017 à 18 h 17 min

    Comme Toi je l’ai lu largement apres tout le monde, tres recemment et j’en pense la meme chose. J’ai ete subjuguee par ce roman, Leila SlimaNi sait accrocher son lecteur d’un bout à l’autre, c’est passionnant ! J’ai tres envie de decouvrir son premier roman. 🙂

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 22 février 2017 à 15 h 25 min

      Le premier roman est tout autant surprenant que celui-ci 🙂

  • Répondre tassa 21 février 2017 à 18 h 34 min

    Je suis bien d’accord avec toi. j’ai trouvé cette lecture addictive et je l’ai lu très vite!

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 22 février 2017 à 15 h 23 min

      ça ne m’étonne pas, difficile de ne pas être subjugué par ce livre !

  • Répondre Corentine 23 février 2017 à 8 h 48 min

    je n’en peux plus de voir « chanson douce » de partout ! et pourtant je l’ai aimé, mais c’est une invasion ! c’est le syndrome goncourt…
    enfin, je ne t’en veux pas hein 😉
    « dans le jardin de l’ogre » m’attend sagement dans ma pal, mais leila slimani est tellement omniprésente sur la toile que je repousse la lecture, quand le soufflé sera retombé.

    • Lacourseauxmots
      Répondre Lacourseauxmots 23 février 2017 à 15 h 14 min

      Haha, je te comprends totalement ! Mais le syndrome Goncourt va vite redescendre aussi vite qu’il est apparu ! En tout cas, bonne lecture ! 🙂

  • Répondre anouklibrary 6 mars 2017 à 13 h 40 min

    Un sublime roman, angoissant, happant ! Je ne m’attendais pas du tout à lire un tel livre en l’achetant et je ne regrette absolument pas, surtout qu’en travaillant avec des enfants, j’ai été d’autant plus stressée du funeste destin…
    Elle mérite amplement le prix goncourt et je relirais ses ŒUVRES avec plaisir !

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.